A quoi ça sert tout ça? A quoi ça sert en fin de compte de passer trois ans à l'université? Quand tu regardes les séries américaines, tu te dis qu'il y a trois types d'étudiants à l'université.

  • Les gosses de riches à l'avenir tout tracé par leurs parents, qui seront avocats comme papa et font les études qu'il faut pour.
  • Ceux qui ne savent pas vraiment ce qu'ils veulent faire dans la vie et profitent de leurs études pour multiplier les options pour trouver leur voie.
  • Et les derniers, ceux qui savent exactement ce qu'ils veulent faire dans la vie depuis qu'ils sont tous petits et étudient en conséquence.

Et on est bien d'accord que les étudiants de la dernière catégorie sont plutôt du genre chanceux. Ils savent pourquoi ils sont là, ils savent où ils vont, bref, la vie est belle pour eux. D'ailleurs, les deux autres catégories ont tendance à les envier. Soit de savoir ce qu'ils veulent, soit de faire ce qu'ils veulent.

Bon, ben moi, je suis dans aucune catégorie là. Ce que je veux faire, en fait, je le sais depuis que je suis au collège. donc je ne suis pas dans la deuxième catégorie. Si tu penses que la vie est simple, tu penses donc que je suis dans la troisième catégorie. Non plus! Et je ne suis pas vraiment dans la première catégorie puisqu'en gros moi ce qu'on m'a dit depuis que je suis petite, c'est "tu feras ce que tu voudras" mais, passes ton bac d'abord et ce que tu veux, du moment que tu vas à la fac pour ajouter un diplôme bien ronflant et un peu ellitiste sur mon CV de parent.

Oui, voilà, j'ai fait des études pour que mes parents (et par là, j'entends surtout mon père, mais c'est une autre histoire) soient fiers de moi. Et par fier de moi, je veux surtout dire, qu'il puisse se vanter d'être le géniteur d'une petite merveille qui est allée à la fac et à eu un beau diplôme. N'importe quel diplôme universitaire, ça fera bien l'affaire pour se faire mousser.

Le pire, c'est que j'ai cru être là où je voulais être, ça a duré presque quatre ans. Alors qu'en fait, pour être financièrement épaulée pour mes études, je faisais juste profil bas. Finallement, je crois que je suis de la première catégorie. J'ai été rêvée prof, comme papa. Mais ça n'était pas mon rêve.

Et maintenant, j'en suis où? Ben nulle part. Voilà, je suis nulle part. J'en viens à rêver de voyages. Etudier un an aux Etats-Unis pour voir si l'herbe est plus verte ailleurs, par exemple. Découvrir de nouveaux horizons, m'ouvrir à de nouvelles cultures. Bref, des trucs, bien constructifs, qui feraient bien bien avancer mon avenir professionnel.

Je suis rentrée dans la vie active parce que je ne voulais plus dépendre financièrement de mes parents (la dépendance était au delà de financière en fait), mais je suis une étudiante. J'ai l'air de me plaindre d'avoir fait des études, mais c'est pas vraiment ça. J'ai aimé apprendre des choses, découvrir. Et si je pouvais être payée pour le faire, j'y serais sans doute encore. A 25 ans, je serais pas la seule en fait. Il y a une légende qui dit que certains prennent une année sabatique avant de se lancer dans les études supérieures, histoire de se donner un an de réflexion. A faire des trucs un peu fous, des voyages tout ça. S'ils pouvaient me dire comment ils ont financé ça, ça m'intéresse hein.

Promis, je vais arrêter de regarder Greek... Quand ils arrêteront de la produire.

Et sinon, ça n'a rien à voir, mais hier, j'étais chez Angelita. C'est sympa chez elle, tu devrais aller voir.