Attention : Ce billet attend depuis longtemps de sortir des brouillons, enfin terminé. La situation contée dans cet article se passe un samedi soir aux allentours de 19h.
Oui parce que là en fait, je suis pas chez moi. Magie de la technologie ce billet s'auto publie et moi je passe tranquillement le week-end au fin fond de la campagne Auvergnate depuis hier soir et je suis en train de passer une nuit de folie celtique. Je rentre demain dans la journée et j'essaierai alors d'envoyer ma deuxième newsletter.
Sur ce, reprise du cours normal de notre émission.

Ce soir, je suis allée faire mes courses.

Alors là, rien à voir avec la dernière fois que j'ai raconté ici une de mes virée shopping (qui, je le rappelle, avait plus ou moins tourné au vinaigre) puisque cette fois-ci, je suis allée faire des courses plus vitales : j'ai été quérir quelques substances pour nourir mon corps.


Photos Libres

Non, j'ai rien consommé d'illégal (ni même de légal mais qui aurait pu attaquer mes neurones), parce que là, non, j'ai pas les moyens. En plus du fait que de toute façon, j'aime pas ça et qu'en gros ça me fait l'effet d'un bon somnifère, donc je vois pas l'intérêt. Non, non, cette façon de parler alambiquée, c'est naturel chez moi. Enfin non, c'est un peu cherché quand même mais l'idée d'aller chercher ça, ça c'est naturel!

Enfin bref, c'était pas de ça que je voulais parler. Non, là j'en était aux courses que j'ai faites cet après-midi, ce soir, parce que oui, moi je suis comme ça, j'ai toute la journée pour aller faire mes courses mais c'est à 19h que je me décide. J'suis la terreur des caissières moi! La nana qui débarque quand vous allez fermer votre caisse, la dernière ouverte et que vous aimeriez bien rentrer chez vous. Ben là, va falloir encore vous coltiner mon panier avant de nettoyer votre caisse, de la recompter et de pouvoir finalement regagner votre home sweat home.

lQu'est-ce que tu fais toi quand tu fais tes courses?

Malmo, je sais, elle passe tout son temps d'attente aux caisses à lorgner sur les caddies de ses camarades d'infortune.

Les autres, je sais pas encore mais j'attends que vous me le disiez.

Moi, il m'arrive aussi de regarder dans les caddies aussi, surtout quand derrière moi, la jeune fille dit à son père et son petit ami "j'en ai profité pour prendre un gel douche bio Ushuaïa", que je sens arriver une famille bio et que mon coup d'oeil me confirme... enfin presque! Oui, le petit ami il est pas entré dans la famille depuis assez longtemps pour être converti, il achète encore du shampoing carrément pas bio. Mais au moins il prévois de se le payer lui même son shampoing anti-planète.

Sinon, un autre de mes passe temps, voire même le principal, c'est de repérer les hommes venus aussi faire leurs courses. C'est ce qu'on appelle joindre l'utile à l'agréable parce que bien sur, l'idée c'est pas de repérer les moches. N'oublions pas que les mecs beaux et biens foutus n'en sont pas moins des êtres humains : eux aussi ils mangent et donc eux aussi vont parfois aux toilettes au supermarché. Le problème, c'est qu'avec cette manie là, mes courses peuvent durer un peu plus longtemps que prévu... Parce que ça m'amène à passer dans des rayons où il n'y a rien de ce qu'il y a sur ma liste, juste parce qu'il y a un beau mec dans le rayon.

Remarque avant, j'en faisais pas de liste. Moralité, je faisais à peu près tous les rayons, je revenais avec des trucs inutiles et puis en rentrant, je me disais que j'avais oublié quelque chose qui allait manquer. Et puis surtout je faisais mes courses sans vraiment compter.

Mais là, je peux plus faire ça. Crise oblige. Enfin surtout chômage oblige et rémunération un peu limitée des Assedics. Je fais maintenant mes courses, liste précise en tête et calculatrice en main. Ou plutôt la liste post-itée sur le caddie et portable en mode calculatrice dans la poche à portée de main. Oui caddie parce que du coup, en fonction du budget fixé, selon si à la fin je suis en dessous ou au dessus, je refais une bonne partie du magasin pour m'accorder un paquet de quelque chose qui sera dans les placards pour des fins de mois difficile ou pour reposer ce qui n'est pas absolument nécessaire immédiatement ou en tout cas prendre du encore moins cher que le moins cher pris au départ. Et faire ça panier au bout du bras, c'est tout bonnement éreintant et c'est quand même moins lourd dans le caddie.

Moi je te le dis, c'est quand même moins facile de tenir son budget quand on touche les assedics que quand on est entretenue par les sous des parents!

Pour info, en ce début de mois, rapide calcul : ce qu'il y a sur mon compte au jour du versement des assedics - loyer - factures qui vont être retirées au fil du mois - essaie d'épargne sur mon livret A - prévision d'essence nécessaire à mes virées répétitions théâtrales = 120€ (histoire d'arrondir) pour faire le mois. Donc environ 30€ par semaine pour tout le reste, courses de manger en priorité bien sur. C'est faisable, mais je crois que c'est pas pour ce mois ci une nouvelle paire de chaussures. Parce que c'est bientôt mon anniversaire mais j'ai la ferme intention de mettre tout l'argent qui pourrait m'être offert directement sur mon livret A.