Lecteur, je t'annonce avec fierté que pour l'année scolaire 2011-2012 ça va swinguer grave chez Babeth.

Bon, déjà, si tu as croisé, cette semaine, une folle qui enchaînait au bas mot deux films au cinéma dans l'après-midi, j'espère que tu as bien ouvert tes noeils si tu es du genre détective privé qui voudrait briser mon anonymat, parce que visiblement, tu m'as croisée. J'en suis donc à huit films dans la semaine et même pas peur, j'y retourne demain pour le dernier jour de la fête du cinéma. Heu, ça existe un métier où on est payé pour passer ses journées au cinéma? Je suis potentiellement intéressée, et je suis disponible à partir du mois de mars 2012... Je dis ça comme ça.

Et puis alors comme je suis encore en vacances une semaine (enfin en vacances de mon travail n°1 en tout cas), je me suis payé une place pour une avant-première de film. Avant première avec présence de l'équipe du film bien entendu, sinon, je vois pas l'intérêt si ce n'est celui de voir maintenant un film qu'il aurait fallu attendre encore plusieurs mois. D'une, c'est le genre de choses que je "kiffe à donf" comme diraient les djeuns. Et de deux, je te le cache pas, c'est un film avec mon acteur chouchou du moment. Non, je parle pas de Benjamin de L'Amour est dans le pré (t'as noté comment ça s'est embourgeoisé chez les paysans depuis quelques années? Tous ces types à particules qui travaillent la terre tout d'un coup, c'est dingue non?) on a dit COMEDIEN, tu suis un peu s'il te plait sinon on va pas s'en sortir. Donc, bien entendu, on parle de Tahar Rahim. Je suis plutôt fidèle comme fille je te signales, donc oui, mon acteur chouchou n'a pas changé depuis que j'ai croisé ses beaux yeux noirs ailleurs que dans les couloirs de la fac (sur un écran donc). Donc je serai à l'avant première du film "Les hommes libres" la semaine prochaine. Et à la lecture du synopsis (oui, je viens de le lire alors que j'ai déjà acheté ma place, so what? j'ai envie de dire) je sens que je vais adorer, c'est juste un sujet qui me plait depuis la nuit des temps. Les seules fois de ma vie où j'avais des notes correctes en histoire-géo, c'est bien simple, c'était quand on faisait la deuxième guerre mondiale. A la rigueur sur la Révolution Française, ça allait encore, sinon, mes profs n'ont jamais réussi à me passionner pour l'histoire. Bref, pour ma première avant-première, c'est une bonne première je pense. Je vous raconterai ça, promis.

Autre nouvelle et pas des moindre, à la rentrée je renoue avec mes jeudis soirs plaisir puisque je me suis réinscrite à un cours de théâtre. Pas le même qu'à l'époque bien sur, c'est désormais trop loin de chez moi, ça a déjà été bien assez dur de le quitter en pleine préparation d'une pièce. Et pas de pièce en fin d'année cette fois-ci. Juste un cours histoire de reprendre contact avec les sensations, avec le plateau et aussi de faire de nouvelles rencontres en dehors du travail. Oui alors là, je te demande juste de rien dire, je sais faire de nouvelles rencontres quelque part alors que fin de contrat oblige, on va sans doute déménager moins de six mois plus tard, c'est un peu con. Oui mais bon, c'est toujours six mois de gagnés.

J'envisage aussi l'abonnement dans un théâtre, côté spectatrice cette fois-ci, faut juste que je me décide sur lequel des théâtres environant propose la programmation qui me plait le plus avec le tarif le plus compétitif. Fini la vie d'hermite, je me remets à sortir de ma tannière.

Côté travail... Si tu me lis régulèrement, tu le sais déjà, en mars 2012 se termine mon contrat actuel. Pour des raisons personnelles, je n'envisage pas d'accepter une éventuelle prolongation, soit-elle en CDI, si elle venait à m'être proposée. Je travaille donc à la réécriture de mon CV, réapprends à élaborer une lettre de motivation et me reprépare psychologiquement à l'étape de l'entretien d'embauche. En parallèle, j'ai pris des cours par correspondance pour préparer le concours d'adjoint administratif (dans la fonction publique donc et non, ça ,n'est pas pour les vacances et la sécurité de l'emploi, enfin, pas que, ça serait hypocrite de dire que ça ne pèse pas du tout dans la balance). Si au final j'ai du travail avant de le passer ou que je ne l'ai pas, ça m'aura toujours fait travailler un peu mes neuronnes, ça ne leur aura pas fait de mal et j'aurai appris à faire des choses qui pourront me servir dans un autre travail.

Je n'y crois pas trop, ma bonne étoile me fais parfois défaut et je n'ai pas vraiment un large lectorat. Mais on ne sait jamais, si tu as dans ton entourage quelqu'un qui recrute une employée ayant mon profil, le lien contact dans la colone de droite envoie directement dans ma boîte mail. Pour l'instant je vis et travaille en Seine et Marne mais j'ai déjà prouvé il n'y a pas si longtemps que je suis mobile, donc j'accepte les propositions venant de la Côte d'Azur. Heu... La Creuse? Oui, aussi. Mobile j'ai dit, donc n'importe où, c'est le principe de la mobilité et je déteste les à-priori sur une région, positifs ou négatifs d'ailleurs. J'essaie avant de critiquer.

Tu vois, ça va bouger par ici cette année. Notes bien l'adresse dans tes favoris, ici c'est le blog to be!