Je vais me faire des potes moi aujourd'hui!

Tu as remarqué comme on a tendance à faire des enfants doudous à notre époque? A l'ère de la généralisation de la contraception où on peut décider de si on fait des enfants et quand, de plus en plus de parents font des enfants pour jouer à la poupée, combler un manque affectif, se donner un statut social ou simplement gagner une demi part pour les impôts.

Bon, bon, bon, on ne va quand même pas se fâcher tout de suite comme ça. Qu'on mette les choses aux point (c'est qu'il y a un paquet de blogueuses mamans qui viennent ici, faudrait pas que je les fasses fuir non plus), je ne fais pas une généralité, je ne prétends pas que TOUS les parents sont dans ce cas, et je ne prétends même pas qu'avoir fait des enfants pour une mauvaise raison soit une fatalité. Oui, oui, on peut s'améliorer en tant que parents, c'est même ce qui arrive quand même le plus souvent.

Donc, où j'en étais? Ah oui les enfants qu'on fait plutôt qu'acheter une jolie poupée.

Alors je vais te dire quelques petites choses :

  • Un enfant n'est pas une poupée qu'on peut juste habiller comme on veut pour l'exhiber comme un accessoire de mode. L'idée, c'est juste de l'habiller de façon appropriée selon la saison et à moins d'être milliardaire... tu crois que c'est bien sérieux de lui acheter des baskets de marque bien chères qu'il ne mettra plus dans trois mois maximum parce que ses pieds auront grandit? Remarque, non, ça va, tu lui as acheté du lait bas de gamme, pour compenser.
  • Un enfant ne sert pas à remplacer quelqu'un qui nous manque. C'est pas parce que tu as perdu un être cher qu'il faut te mettre à procréer pour combler le vide. Ca ne marche pas comme ça. Un enfant, c'est un nouvel être vivant, il ne remplacera personne. Jamais.
  • On ne fait pas un enfant pour sauver un couple qui bat de l'aile. Si tu crois retenir un homme en lui faisant un enfant dans le dos, je n'aurais qu'un mot : pfff. Non, vraiment, t'as rien compris quand tu dis qu'c'est une mélodie à l'amour. Le fait d'avoir un enfant en commun n'a jamais garanti qu'on s'aimera toute la vie. Je dirais même que si ton couple va mal, ce serait quand même beaucoup mieux de ne pas faire d'enfant : quitte à se quitter, autant n'être que deux dans l'histoire. Et je dis ça, sans chercher à culpabiliser des parents qui divorcent.
  • Un enfant, ça s'élève. Non, le laisser tout faire sans lui poser aucune limite, ça n'est pas un service à lui rendre. Dans la vie, une fois adulte, on ne fait pas tout ce qu'on veut, quand on le veut. Autant que la chair de ta chair apprenne à gérer un peu de frustration très vite. Sans tomber dans l'effet inverse non plus, il n'est pas question de tout lui interdire. Mais là, on entre dans des questions de dosage qui sont difficiles à expliquer. L'idée, c'est qu'il y ai des règles et obligations de les suivre. Après, les règles sont à l'appréciation de chacun.
  • Avoir un enfant ne te rendras pas plus intelligent, ni plus mature. Non, non, le fait d'avoir un enfant ne te fera pas gagner comme ça par miracle dix ans d'un coup. Tes dix ans, de toute façon, crois moi, dans dix ans, tu voudras te les enlever, alors autant attendre, c'est plus simple.

Et bon sang... on ne fait pas des enfants pour les impôts. Autant se marier pour les impôts, je dis pourquoi pas, mais alors faire un enfant pour payer moins d'impôts??? Sans rire, tu sais combien ça coûte un enfant? Sur vingt ans, en nourriture, vêtements, fournitures scolaires, inscriptions à des activités extra-scolaires, frais de voyages scolaires, études supérieures et tout le toutim. Tu crois vraiment que ce que tu vas gagner en réductions d'impôts va compenser tout ça? Sérieux, tu vis dans le monde des bisounours ou quoi?

Et ben tu sais quoi, avec tout ça, quand moi je dis que je ne veux pas d'enfants et qu'on me rétorque que si je n'en veux pas, c'est que je suis égoïste... Comment dire? Ca a légèrement tendance à m'échauffer. Surtout quand ça vient de quelqu'un qui juge être plus mure que moi, sous prétexte qu'elle a eu un enfant alors qu'elle se plaint de ne pas pouvoir aller au restaurant avec son mari parce que personne ne veut garder son petit qui est trop pourri gâté.

Non, moi j'ai conscience que je ne suis pas capable d'élever correctement un enfant. Ce qui serait égoïste, ce serait d'en faire un quand même, sous prétexte que j'aurais envie de sentir une petite vie grandir en moi, de tenir un petit corps chaud contre moi, de donner un biberon, de changer une couche. Oui, oui, je suis une fille bizarre, j'adore changer les couches. Je veux bien un gamin, mais à condition qu'il passe de 2 ans à 20 ans en deux secondes, parce que entre les deux, c'est trop compliqué à élever pour moi.

Pour le plaisir et histoire de définitivement te mettre l'air en tête pour la journée.