C'est pas que je sois à deux doigts de la déprime là, mais c'est pas loin.

C'est juste que j'ai déjà du mal à boucler les fins de mois (surtout les trente derniers jours), mais que les fins d'années, ben c'est pire.

Oui, je fais attention à ce que je dépense, oui, j'essaie de mettre des sous de côté pour payer la douloureuse annuelle qu'on appelle impôts. Sauf que déjà, rien que pour payer mon loyer et les factures courantes, plus de la moitié de mon salaire y passe. Ce qu'il reste ensuite? C'est pas grand chose. Non, parce que si je gagnais 10 000€ par mois, je te cache pas que sur un peu moins de 5 000€, je m'en sortirais.

Tant qu'il n'y a pas d'imprévu, j'arrive à la fin du mois sans trop d'encombres (comprendre par là que je réussi à avoir un bilan financier à zéro sans piocher dans les réserves). Les très bons mois, ceux qui combinent rentrées d'argent supplémentaires (parce que j'ai bossé comme une malade) ET point d'imprévus, j'arrives même parfois à en mettre un peu de côté.
On s'emballe pas hein. Quand je fais passer 150€ de mon compte principal à mon compte d'épargne, je te le dis, je fais sauter le champagne, parce que j'ai fait le meilleur mois de l'année.Voire de la décénie en fait. Et généralement, je finis moins de trois mois plus tard par repiocher dedans pour boucler un des mois suivants.

Autant te dire que malgré tous mes efforts, mon compte d'épargne n'est pas à sa pleine capacité (c'est con, juste le mois où avoir des sous dessus me ferait gagner de l'argent, tu penses que les intérêts que je gagne là dessus, c'est pas ça qui me fait le treizième mois).

Alors quand j'ai trouvé, il y a quelques jours, la gentille enveloppe venue de notre très cher trésor public, l'ambiance n'était pas à l'ouverture de la bouteille. Je ne te parles même pas de ma tête quand mes yeux se sont posés sur le chiffre tout en bas de la feuille.

Bon, ben je te laisse, je vais tenter ma chance au casino.