Si j'étais du genre à me laisser influencer par les demandes plus ou moins subtiles formulées dans les commentaires, je serais en train d'envisager de m'étendre sur une serviette de plage un bel homme. Mais bon, c'est pas mon genre de céder comme ça si vite, faudra insister beaucoup plus que ça.

Non, aujourd'hui, je vais plutôt essayer de rattrapper le retard que j'ai sur les promesses que j'ai déjà faites il y a... pfou, tout ça au moins! Tu m'étonnes qu'avec ça, tu viennes plus trop me lire. Surtout que je t'ai délaissé pas mal de temps. D'ailleurs, tiens, on n'a plus revu J depuis que je suis reviendue. Il a dû sentir que je suis plus tout à fait une provinciale maintenant, ça doit être pour ça, maintenant, je suis plus une banlieusarde.

Donc c'était quoi l'idée de départ en fait? Ah ben oui, te conter encore une fois une jolie petite histoire, plus ou moins vraie, plus ou moins romancée, plus ou moins réaliste.

Il y a quelques années déjà, je me suis laissée séduire par un jeune coq, sans trop voir la basse-cour qui tentait de l'entourer. Mais tu me connais maintenant. Tu dois savoir que le face à face n'est pas mon fort quand il s'agit d'une grande déclaration. Je suis drôlement plus douée pour les belles lettres enflammées. Et là, je parle d'expérience, c'est quand même une très belle façon de ne jamais savoir si les sentiments qu'on a sont partagés.

Enfin, la plupart du temps. Parce qu'une fois n'est pas coutume, j'ai failli avoir l'illusion que ma missive n'avait pas trouvé son destinataire qui faisait mine de rien quand on se croisait. Pour une fois que la poste aurait fait ce qu'on attend d'elle, à savoir, pas faire correctement son boulot pour une fois. Jusqu'au jour où l'opportunité s'est présentée que lui et moi nous retrouvions en tête à tête, sans public.

Pour la première fois de ma vie, mon courrier n'avait pas trouvé un jeune crétin ravi de pouvoir se moquer de moi avec tous ses copains. Mais un sympathique jeune homme (oui, il était est plus jeune que moi, bon et alors) qui ne partageait pas mes sentiments mais semblait flaté de m'avoir séduite sans le chercher. Un p'tit gars assez intelligent pour ne pas me voir comme un être difforme qui tomberait amoureuse de n'importe qui vu qu'elle a aucune chance avec personne. Assez intelligent pour voir une fille, pas tout à fait à son goût, mais avec des sentiments et une chance de trouver un jour un homme qui partagerait ses sentiments.

Il m'a parlé, a pris en compte mes sentiments, même s'ils n'étaient pas les mêmes que les miens et m'a assurée que j'étais une fille bien et que j'avais droit à l'amour moi aussi.

Bon, d'accord, sur le coup, c'est juste un gros rateau. Mais quand même, une veste comme celle-là, c'est quand même plus classe que de se faire jeter sans ménagement par un mec qui considère que c'est vraiment risible que vous ayez pu imaginer, même une seconde, avoir la moindre chance avec lui, non?