Prêt pour une nouvelle plongée en plein cœur des « plus belles régions de France » ? Prêt à savoir comment on vit en province, là où l’on vit moins vite ? Alors, suis moi, c’est parti, on y va, tu vas voir, tu vas kiffer… Peut-être.

 L’Amour est dans le Pré 2011, les candidats : rdv ce mardi soir ! amour pre

Karine

Bon, ben Karine a fini par comprendre qu’elle a choisi ses prétendants comme une quiche. Ben oui quoi, elle aurait peut-être mieux fait de prendre le nerveux « Jean-Claude Duss » qui était sûrement sincère que Raphy le « camionneur » beau parleur.
Ah oui, parce que je tiens à signaler que ce mec, c’est la grande classe. Debout à midi après une soirée où Karine lui a signifié qu’ils ne seraient pas plus qu’amis et où il s’est consolé en draguant une bimbo en boîte… ben il croit encore qu’il a une chance avec Karine. Il ne doute de rien !
Et avec tout ça, il est treize heures quand Raphaël émerge enfin totalement et vient dire bonjour à Karine.  Et il tente de « mettre un peu de piment » en reparlant ouvertement de la jeune Coralie qu’il a dragué la veille. Il essaie de rendre Karine jalouse, il va juste réussir à la faire sortir de ses gonds.
Et à énerver le père de Karine. Dans ta face André, parce que c’est comme ça que tu t’appelles en fait Raph, ton prénom, c’est André Raphaël. Ah, quoi que en fait non, beau papa n’a pas vu les frasques nocturnes de notre ami et se range donc de son côté. Regonflé à bloc le Dédé, il s’imagine déjà accueillir Karine chez lui dans la grande ville bretonne.
A l’invitation de Raphaël a Rennes, Karine saute sur l’occasion… d’aller voir des amis qui vivent là bas. Raphaël recule d’un pas, son appartement est en travaux. Oh l’excuse !
Non mais Karine ! T’es incorrigible toi ! Elle nous présente Dédé à sa mère après tout ce qu’il a fait. Et notre ami fait semblant de s’intéresser un peu plus à elle. Pour la première fois depuis le début de l’émission, je suis d’accord avec Raphaël : mais pourquoi elle a présenté son « bon pote » à sa mère ?
L’humour de Raphaël me fatigue ! Même moi qui ai un humour très approximatif, ben je suis au dessus de son niveau.
Ah, ben quand même, ça y est Karine a ENFIN décidé de faire partir son lourdaud de prétendant. Et donc, de ne pas rendre visite à la jolie ville de Rennes devant les caméras.

Fabien

Crac boum hue ! Quoi, toi tu crois que Fabien et sa prétendante favorite ils ont juste dormis ensemble ? Moi, j’y crois pas trop. D’ailleurs, leur nouvelle meilleure copine n’y crois pas plus que moi. Mais au moins, ils sont visiblement restés silencieux.
C’est déjà une bande de potes, le gentil petit couple qui cherche à caser sa copine célibataire. Et quoi de mieux qu’un match de foot pour lui trouver une tonne de prétendants ? Même que la copine célibataire, elle veut leur laisser un peu de temps seuls tous les deux et hésite donc à partir un peu plus tôt. Que nenni, c’était sans compter sur la maman de Fabien qui propose une autre alternative : une petite place chez elle pour la célibataire de service.
Poker chez Fabien, faut bien écouler les bières du bac à légumes. La fiancée non-officielle de Fabien (parce que maintenant, il y en a une officielle) part en boîte avec les copains de l’agriculteur. Ben quoi, elle l’a déjà dit qu’elle était toujours sur le marché du célibat.
Et elle n’est pas rentrée tôt.
Du côté du petit couple, ça roule… On va sans doute aller faire un tour dans mon auvergne presque natale.

Raymond

Va y avoir du sport. Mais pas le même que chez Fabien. Entente cordiale entre les filles ? Elle a vu ça où la voix off ? Sur un coup de tête, l’une des prétendantes va partir. Ah, quoi que, nouveau faux départ peut-être. Raymond n’a pas de préférence encore, donc, pas de faux espoirs, mais il tente quand même de la retenir.
Pour avoir des petits veaux, il faut des taureaux et des vaches… Merci de cette précision Raymond, les filles, elles semblaient pas au point là-dessus. Et sinon, t’inquiète, elle est revenue et elle reste la capricieuse number two. C’est chacune son tour quoi !
Un petit tour en tracteur plus loin, les filles sont redevenues copines, comme quoi, le bonheur est à portée de main tracteur.
Trop de stress, trop de pression pour Raymond, il coupe court à l’aventure, donnant finalement raison aux deux divas qui ont menacé de partir à plusieurs reprises. Gentleman malgré tout, il raccompagnera les filles à la gare. Heu… y en a une, elle a pas compris que c’est pas elle qui décide de partir, c’est Raymond qui la met dehors. Elle ne souhaite pas rester dans ces conditions, ben ça tombe bien, Raymond il veut pas la garder chez lui.
Fin de l’histoire. On retrouvera Raymond au moment du bilan.
A la fameuse soirée avec 150 personnes, Pauline encaisse assez mal le coup, elle qui avait tout organisé pour que la soirée soit extraordinaire. Raymond a ressorti la chemise rose de l’ouverture du courrier et face à la foule, Pauline sèche ses larmes et fait bonne figure. Et la vie continue.

Philippe

Notre agriculteur en reste sans voix. Littéralement. Ah ça, ça va être plus intime c’est sûr, vu qu’il n’arrive même plus à parler.
Heu, Nina, un passage chez le coiffeur serait bienvenu, t’as la frange dans les yeux le nez.
Petit tour de quad pour Nina, histoire de vérifier si la jeune femme pourra apprécier les passions de son nouvel amoureux. Et un petit tour à cheval pour Philippe, histoire de découvrir les passions de sa nouvelle copine. Si Nina est restée très à l’aise sur le quad, Philippe est beaucoup moins décontracté sur le dos de son nouvel ami à quatre pattes.
Nina dans la salle de bain, c’est interminable. Pas étonnant quand on la voit une fois maquillée. Fou rire de Philippe devant la sortie de la palette de maquillage de Nina… En même temps, j’suis d’accord avec lui, ça existe toutes ces couleurs ? Non mais surtout, ça existe une fille qui arrive à utiliser toutes ces couleurs ? Oui bon, j’avoue, moi j’ai en gros UN fond de teint, UN blush, UNE poudre libre, UN anticerne, UN mascara, UN crayon khôl (pour les grandes occasions), je ma lâche, je dois avoir trois couleurs de fards à paupières…. J’avoue une petite folie du côté des rouges à lèvres et c’est tout.
Bon, ben Philippe, il a un cousin qui a un château… Ca sera tout ?
OOOOOh, petit bébééééé ! Non, pas Nina qui a mis bas dans la nuit, on s’en serait rendu compte. Juste un veau qui est né dans la nuit. Tout seul comme un grand.

 

Rendez-vous la semaine prochaine pour suivre les tribulation de mon nouveau chouchou (si, en vrai je suis fidèle quand même) Mathieu. L’homme qui prouve que de temps en temps, je me plante dans les grandes largeurs dans mes premières impressions. Et qui prouve surtout que j’évite à tout prix de rester sur une première impression sans chercher à aller un peu plus loin.