Oui, alors voilà, j'ai quelque chose à te confesser, il m'arrive parfois de craquer et d'offrir un peu de mon temps de cerveau disponible à certaines émissions qui font les grandes heures de certaines chaines privées.

NON, je n'ai jamais regardé Carré VIP!

C'est pas que je voulais pas, ils ont arrêté l'émission trop tôt!

Du coup, je me suis rabattue lundi dernier sur l'amour est dans le pré. Un an après... c'est pas que ça m'intéressait pas, mais comment dire, moi l'an dernier, j'étais un peu obligée de me taper les émissions culturelles du service public (siiiii, Plus belle la vie, c'est culturel!) vu que TNT mal réglée oblige, c'était à peu près tout ce que j'arrivais à capter sur mon poste de télévision. J'ai regardé quand même, ils promettaient de nous présenter les petits nouveaux après.

Et ben, oui, voilà, je me suis couchée à point d'heure avec tout ça. Fallait pas me dire des trucs du genre "oh là là, cette année, y en a un, il est trop beau". J'ai attendu, j'ai attendu. L'aurait quand même pu me dire le nom du beau gosse que je me fasse pas tous les portraits pour rien. En même temps, je l'aurais râté du coup, le beau gosse, le vrai. Les goûts et les couleurs hein!

Non, parce que sérieusement, Mathieu? Non, mais vous êtes sérieuses les filles? Arrêtez, vous êtes en train de me charier!

Je suis la seule à voir que c'est une arnaque ce type? Il m'a fallut deux secondes pour passer de "ouais, pas mal, beaux yeux" à "ben en fait non, pas du tout, ils le vendent ça? et ça s'achète? ils le donnent pas en cadeau?" enfin, quelque chose dans ce goût là. Timide, modeste... c'est une façade je crois. Et encore, je n'avais pas encore eu la joie, que dis-je? le grand bonheur de le voir en action avec ses prétendantes. Pâté-maquereau-petits pois, comment dire, il vend du rêve le jeune homme là. "C'est pas Mathieu qui fait des compliments" qu'il leur a dit, au moins là, elles sont fixées, moi à leur place, j'attends pas 5 jours pour rentrer chez moi. Et puis le dimanche, c'est foot, puis les filles, ben elles ont qu'à rester avec la famille pendant ce temps là. Ce mec là, sérieusement, il vaut mieux l'avoir en photo que dans sa vie.

Heureusement pour moi, je ne suis pas restée sur une déception et j'ai suivi le reste des portraits. Je te présentes mes coups de coeur? Et surtout MON coup de coeur.

Jean-Michel, éleveur de vaches laitières en Indre-et-Loire. C'est sur, quand on regarde d'un seul coup d'oeil, il n'est pas beau. Moi, il m'a touchée. Son histoire n'a pas été un long fleuve tranquille. Sa naïveté m'inquiètes un peu, je dois dire que j'ai un peu peur pour lui. Je ne voudrais pas que des petites connes se moquent de lui comme ça a été le cas pour Freddy l'an dernier. Je m'excuses pour le vocabulaire employé, mais franchement, là, je me suis même retenue tellement la nature humaine peut m'écoeurer parfois. Je lui souhaites vraiment de trouver une femme qui lui correspondent, parce que derrière son visage ingrat se cache un sourire qui éclaire ses jolis yeux. Il le mérite.

Céline, éleveuse de brebis laitières en Pyrénées-Atlantiques. Elle aussi m'a touchée. J'entends dans sa voix ce petit accent propre aux sourds de naissance qui ont eu assez de force et d'intelligence pour s'adapter au monde des entendants. Elle a appris des choses que je n'aurai sans doute jamais à apprendre. Parler sans avoir jamais entendu personne parler, lire sur les lèvres pour communiquer avec ceux qui ne connaissent pas le langage des signes. Tout ce qu'on apprend dans une vie par la voix de celui qui nous les enseigne. Lire, écrire, c'est loin d'être une évidence. J'espères aussi qu'elle pourra trouver l'amour grâce à l'émission, c'est tout ce qu'on peut encore lui souhaiter dans la vie, le reste, elle l'a gagné à la sueur de son front.

Jean-Claude, ovni quelque part en France. Des sortes de fulgurances à la Jean-Claude Van Damme. Une puissance commique hors du commun. L'ouverture de son courrier et ses "critères" de choix ont donné le ton de la saison. Avec lui, c'est sûr, on ne va pas s'ennuyer. A défaut de trouver l'amour, ses prétendantes auront sans doute au moins trouvé une bonne tranche de rigolade, une bonne raison de rester 5 jours chez lui. Et qui sait, peut-être plus, après tout, pourquoi pas.

Mais mon coup de coeur, mon vrai coup de coeur. Celui que j'espères bien retrouver célibataire au moment du bilan (quoi? qui a dit que j'étais altruiste? Je veux ma chance moi aussi, pas de ma faute si j'ai loupé les portraits en janvier et que j'ai pas pu envoyer une lettre quand même). Le vrai beau gosse de cette année en somme, c'est Benjamin, céréalier en Seine et Marne.


Ouais bon d'accord, pas comme ça au premier coup d'oeil peut-être

Moi, je suis sous le charme. Celle qu'il cherche, elle me ressemble tellement que c'en est presque indécent. Il fanfaronne, il plaisantes, il rit... il cache son malaise comme le font les vrais timides. Il est posé, pas trop sérieux, mais il a pris le temps de savoir ce qu'il veut dans la vie, le temps de faire ses expériences, d'arriver à maturité comme il le dit si bien lui-même. Il s'est laissé le temps de trimballer quelques valises avant de vouloir les poser. Et moi, je poserais bien les miennes à côté des siennes, avant qu'elles ne soient tellement usées que je finisse par perdre mes affaires sur la route. Et puis en plus, Copacabana, qui ne rêverait pas de vivre à côté de Copacabana? Ca c'est du rêve, du vrai je veux dire. Il est craquant ce chien, à quoi tu pensais? On dit "tel maître, tel chien", j'hésites pas une seconde pour prendre les deux moi.

Je suis séduite, y a pas d'autre mot. Je te l'accordes, si je l'avais juste croisé dans la rue, il y a des chances pour que je ne me sois pas retournée sur son passage. Mais quelques mots échangés et c'était gagné pour lui, parce que le physique, c'est pas exactement ce à quoi je m'attache en priorité pour craquer pour un homme et surtout pas sur la toute première impression. Il me faut un peu de temps pour me laisser séduire, je suis un peu comme le renard du Petit Prince, il faut savoir m'apprivoiser. Le charme, c'est ce qui fait la différence entre un homme banal au premier abord et un canon. Un homme beau, ne l'est que s'il est beau dans le dedans de lui même comme diraient les enfants.

Autant dire que de mon point de vue, c'est gagné pour lui. Pas pour moi, mais je m'en remettrai.

Tu m'en veux pas Virginie, cette semaine, j'ai pas réussi à me limiter à un seul homme dans mon blog. Et une femme en prime, je pouvais pas faire autrement.