Quand je me suis installée dans cette petite ville, il y a un peu plus d'un an, je ne m'attendais pas à me laisser charmer. Par la ville. Non parce que par les hommes, je suis toujours prête à me laisser charmer, c'est d'ailleurs parfois un problème.

Et puis surtout, quand je me suis installée, une de mes collègue de l'époque a tenté de m'effrayer. Si je l'écoutais j'avais choisi pile LA rue dans laquelle si je faisais un pas de nuit, j'allais au mieux me faire violer, mais plus certainement me faire violer puis assassiner sauvagement.

Un an. J'attends encore. Et c'est pas faute d'essayer. Trois jeudis que je vais à mon atelier de théâtre à pieds. Toujours rien.

Je crois qu'elle m'a menée en bateau. Parce que le pire qui me soit arrivé dans cette rue en sortant la nuit un peu légèrement vêtue, c'est de me faire draguer par un lourdeau qui était tombé amoureux en me croisant deux secondes.

Franchement, on a connu pire, non?