Allez, pour le plaisir, une nouvelle chronique made in mes ex-collègues de travail (ex, vu que là, je travaille pas, donc j'ai pas de collègues de travail en ce moment). Je tombe dans la facilité, certe, mais l'inspiration me manque un peu et puis bon, ce titre il traine dans mes articles de secours depuis trop longtemps, j'en avais marre de le voir.

Et puis bon, je me lance pas non plus dans la torture, je dois dire qu'en prenant tout au second degré moi il m'arrive de beaucoup rire. Je sais, c'est pas beau de se moquer, mais de telles perles, je ne résiste pas à l'envie de vous les faire partager.

Petite précision avant d'attaquer tout de même, pour ceux qui pensent que pour travailler en usine il faut avoir bac -10, je dis erreur. Ceux qui pensent que bac ou pas, il faut être crétin pour travailler en usine, je dis erreur... ceci dit, je suis revenue sur mes à priori et je me dis que quand même, ben il y a un bon paquet d'employés là-bas dont le QI ne dépasse pas celui d'une huitre (pas tous, mais y en a pas mal quand même).

Donc, revenons à nos moutons.

Mais non, pas ceux là, pauvres petites bêtes!

Je vous ai déjà raconté les théories plus ou moins loufoques de mes collègues concernant la recherche du prince charmant (qui n'existe pas, je tiens à le rappeler). Entre nous, c'était que le début. Parce que juste après la "recherche" viennent les conseils sur "comment bien choisir". Soyez bien attentifs, c'est du lourd, du très lourd.

Dans ce domaine, ma préférence va de loin à celle qui, en matière de nourriture dis déjà "je suis pas difficile" alors qu'elle n'aime, pour ainsi dire, rien! Celle là dis aussi qu'elle n'est pas raciste, mais qu'un noir, non, définitivement, elle pourrait pas. De toute façon, pas de regrets à avoir puisque, avis pris auprès d'une autre collègue, un noir pour une première fois, faut pas. Je vous fais pas un dessin sur l'énorme cliché sur lequel elle se base pour dire ça... quand je dis énorme, je pèse mes mots.

Donc, si je résume, ça oui

Ca, non

ShemarMoore.jpg

Si je trouve à quoi elle se shootent, promis, je fais tourner hein! Ou pas... Remarque, je crois qu'il vaut mieux leur laisser hein (t'as noté que j'ai encore trouvé une excuse pour exposer du bel apolon) (non, il est pas moche Danny Boon, il a pas un physique facile, c'est tout)

T'as cru que c'était fini? Non, elles en ont encore sous la pédale là. Je te signale qu'avec tout ça, j'en suis tout juste à choisir ma "proie", la rencontrer, la sélectionner, l'approcher... Reste à la séduire.

Et là, pas de chichi, vu mon gabarit, autant tout miser sur mon unique atout

Non, c'est pas les miens, mais si j'en crois les avis éclairés, ça devrait être mon seul avantage dans la recherche de l'homme.

Maintenant qu'on a défini comment l'attirer dans mes filets, sautont quelques étapes et arrivont directement à mon choix pour la plus haute marche du podium des énormités que j'ai entendu en travaillant en usine.

Sais-tu, mon cher lecteur, de quelle façon gagner dix ans de maturité sans avoir à attendre ces fameux dix ans? Là, je suis sure que tu sèches. Tu cherches, ça, c'est pas faute de chercher, mais avoue, tu es planté.

Allez, cherches encore un peu.

...

...

...

Tu vois vraiment pas?

...

...

...

Bon, j'arrêtes de te faire languir, il suffirait (j'utilise le conditionnel, c'est que je suis pas convaincue moi) tout simplement de se reproduire.

Oui, apparemment, la maturité se gagne avec le premier paquet de couches achetées! Et accessoirement, viendrait aussi avec, le remplissage d'une feuille de déclaration de revenus pour les impôts. Zut, moi qui croyait qu'on devait en remplir une avant même d'envisager d'arrêter la pillule. On m'aurait menti?

Remboursez! Remboursez! Remboursez!

Ben oui quoi, j'ai payé plus d'impôts que nécessaire du coup!