J'ai une confession à te faire mon ami lecteur. Une énorme confession : je tiens une maison close suis bordélique. Une vraie bordélique, une vraie de vraie. En gros, je suis capable de ce genre de choses, ou pas loin.

                     

La plupart du temps, j'essaie de me faire violence, de sauver au moins les apparences. D'avoir un appartement un minimum rangé pour quand des gens viennent. Mais faut quand même éviter d'ouvrir les tiroirs et les placards, on sait jamais ce qu'il pourrait se produire.

Sauf que là, je travaille. Quand je rentre le soir, je n'ai qu'une envie c'est de me poser sur mon canapé et de ne plus rien faire. Rien à voir avec un grand ménage de printemps donc. Je fais à peu près tout dans mon salon, résultat, j'y ramène des choses qui auraient normalement plus leur place dans la salle de bain par exemple.

Et pour information, pour ceux qui n'auraient pas suivi, ça fait plusieurs semaines que je n'ai pas passé un seul week-end chez moi. Donc, pas un week-end pour faire tout ce que je n'ai pas vraiment le courage de faire la semaine. Moralité, mon appartement est dans un état qui pourrait presque frôler la candidature pour la célèbre émission de la sixième chaine que je ne nommerai pas. Surtout qu'en plus de mon bazar quotidien, mon appartement est actuellement envahi par ce que j'ai récupéré chez Maman quand elle a déménagé et que je compte donner ou vendre mais que je dois au préalable trier.

Si j'ai déjà pas le courage de faire le rangement classique, tu imagine pas que j'ai le courage de trier des livres et jeux de quand j'étais gamine!

Voilà, tu sais tout, là tout de suite, mon appartement est une vraie maison close un vrai bordel et j'essaie de mettre la gomme pour le remettre à peu près en état ce week-end.

Et crois moi, c'est du propre pas gagné!